Le site internet Losange Fibre est optimisé pour les navigateurs de nouvelle génération.
Nous vous invitions à utiliser Google Chrome, Firefox, Safari ou Microsoft Edge dans leur dernière version.
Serveur informatique et chaudière numérique
Éligibilité
Bot

Serveur informatique et chaudière numérique


Avez-vous déjà entendu parler de chaudière numérique ?


En 2017, l’idée de chauffer les bassins d’une piscine en utilisant la chaleur des serveurs informatiques a vu le jour. C’est à la piscine de Butte-aux-Cailles, à Paris, qu’a débuté le concept. Le sous-sol de la piscine est en effet doté d’une chaudière numérique. Dans ce sous-sol, un local de 40m2 accueille plusieurs serveurs informatiques. On parle de « mini data center » qui permet de stocker des données et d’héberger des sites Internet.

C’est une entreprise de l’Isère qui est à l’origine de ce projet, l’entreprise Stimergy.


On le sait tous, les serveurs informatiques dégagent de la chaleur, dont la puissance de calcul de la grande majorité de ces équipements est mise à disposition au travers d’une fibre optique. Pourquoi ne pas, alors, utiliser cette chaleur pour chauffer autre chose ?


On associerait alors, nouvelles technologies, économie et écologie.


Voici le principe de fonctionnement de cette chaudière numérique :

« La chaleur renouvelable est issue des serveurs fonctionnant à l’intérieur de la chaudière numérique. Ces serveurs sont plongés dans un liquide caloporteur qui en récupère la totalité des calories. Puis, par un jeu d’échangeurs, les calories sont transportées et stockées dans un ballon tampon. Lors du puisage d’eau chaude, l’eau préchauffée dans le ballon rejoint le circuit de chauffage et de distribution d’eau chaude standard du bâtiment. Le bâtiment bénéficie ainsi des calories apportées par les serveurs pour réduire sa consommation d’énergie carbonée. »

À Butte-aux-cailles, ces ordinateurs sont répartis dans 6 cubes en inox d’un mètre de côté. Les cuves sont immergées dans un bain d’huile et les serveurs vont chauffer ce bain d’huile. Ces dernières sont couplées à un système de chauffage de la piscine par un jeu d’échangeurs thermiques qui fonctionne 24/24. La chaleur repart d’un côté vers les bassins et de l’autre côté, un système de climatisation pour les serveurs n’est plus utile.


Ainsi on arriverait à se chauffer avec les activités du quotidien, effectuées en ligne tout en limitant la consommation en CO2.
La transition énergétique grâce au numérique et à la fibre optique !


Retrouvez plus d’informations dans cet article de 20minutes.fr consacré au data center chauffe-eau de cette piscine.


Retrouvez également l’article du blog Tendances Fibre, « Le premier radiateur numérique ».

Publié le 29 mars 2021
Articles relatifs